Afrique francophone

L’Afrique francophone désigne tous les États d’Afrique ayant la langue française en partage. Cela inclut plus de 18 pays contigus où le français est utilisé comme langue officielle et/ou véhiculaire. Ces pays s’étendent sur un immense territoire, représentant près de la moitié du continent africain, soit environ 5000 kilomètres du nord au sud et environ 4000 kilomètres d’est en ouest (de Tanger au nord du Maroc à Lubumbashi au sud de la RDC). En 2018, on estimait à environ 140 millions le nombre de francophones africains dans 31 pays et territoires d’Afrique francophone. Le français est arrivé en Afrique avec la colonisation par la France et la Belgique, et ces francophones d’Afrique forment maintenant la partie la plus importante de la Francophonie. N’hésitez pas si vous avez besoin d’autres informations ! 😊

« Nous attendons énormément des médias confessionnels dans la formation de la jeunesse », a déclaré Franck Missité, chef de cabinet du ministre de la communication et des médias du Togo. Il intervenait le lundi 22 novembre lors de l’inauguration de la quatrième édition des rencontres de Lomé, organisées par le FOMECAF (Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone).

Les médias confessionnels davantage à la rencontre de tous les citoyens

« Les médias confessionnels devraient davantage aller à la rencontre de tous les citoyens avec des thématiques qui ne sont pas 100 pour cent religieuse, a jouté ce journaliste de formation. Il faut savoir varier le propos. 75 pour cent de prière et de prédication, c’est suffisant. 25 pour cent de culture et de formation éthique et morale, ce serait bien ! »

Cette édition des rencontres de Lomé abordera le thème « Médias & fracture générationnelle » avec comme orateur principal Abdoulaye Sangho, directeur de Transworld Radio d’Afrique de l’Ouest et Centrale (TWR). Une cinquantaine de représentants des médias chrétiens d’Afrique francophone, Cameroun, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Côte-d’Ivoire, RDC, Rwanda… ont fait le déplacement pour la semaine de formation. Une centaine de personnes sont par ailleurs inscrites pour la suivre en ligne.

« Médias, faites de la place aux jeunes ! »

« 64 pour cent de la population d’Afrique de l’Ouest a moins de 24 ans, a lancé Emmanuel Ziehli, le président de Radio Réveil France, et nos médias ne parlent pas le langage des jeunes. De plus, nous ne traitons pas des sujets qui les intéressent. Soyons des modèles de transition générationnelle », a-t-il encore martelé. En conséquence, il a demandé aux responsables de radio de faire de la place aux plus jeunes dans leur programmation et parmi leurs journalistes et animateurs.

Emmanuel Ziehli a encore cité en exemple pour leur dynamisme le CICERI, le Centre international chrétien d’étude, de recherche et d’information à Lomé qui, grâce à une équipe de jeunes entre 18 et 30 ans, organise chaque année dans la transparence les séminaires de Lomé.

Outre Abdoulaye Sangho, orateur principal, Juliette Kpessou, animatrice à Radio Hosanna au Bénin, Olivia Adiko, rédactrice en cheffe de la Radio La voix de l’espérance à Abidjan, Etienne Kiemdé, directeur de Radio Evangile et développement au Burkina Faso, Illia Djadi, chargé des relations africaines de l’ONG Portes ouvertes, Alphonse Teyabé, consultant en médias au Cameroun prendront la parole.

Des rencontres lancées par Radio Réveil

Les rencontres « Lomé » ont vu le jour en janvier 2019. Elles offrent aux acteurs des médias chrétiens d’Afrique francophone l’occasion de se former pendant une semaine et de réseauter pour développer une dynamique d’échanges entre acteurs de différents pays.

En janvier 2019, l’association Radio Réveil en Suisse, qui produit des émissions radiophoniques pour toute la francophonie, décide à l’occasion de ses 70 ans de convier ses partenaires radio en Afrique à une session de formation à Lomé. Une centaine de personnes prennent part à l’événement et signent la Déclaration de Lomé. Les signataires s’engagent à renoncer à la concurrence entre radios évangéliques ainsi que protestantes, et à mettre des ressources en commun pour améliorer la qualité de leurs programmes. (c)

Le site du FOMECAF avec le programme de Lomé 4.

https://medias.africa/lome4

Le Leadership du FOMECAF a le plaisir d’informer les acteurs de médias chrétiens d’Afrique francophone de la tenue d’un séminaire décentralisé dénommé OUAGA 2023 du 30 octobre au 03 novembre 2023 à Ouagadougou au Burkina Faso.

Dans le but de rapprocher de plus en plus ses actions des pays sympathisants et de soutenir plus efficacement le travail au plan national, le Forum organise, cette année, avec la complicité de Radio Réveil, une rencontre décentralisée dans la capitale du Burkina Faso, l’un des théâtres actuels de conflit dans la sous-région.

Placé sous le thème : Médias, outils de paix dans un monde en conflit – OUAGA 2023, ce séminaire fait suite au souhait ardent du FOMECAF d’outiller et de responsabiliser les acteurs de médias chrétiens dans un rôle de prévention et d’apaisement des conflits sur le continent à travers leur plan d’actions.

Les participants à OUAGA 2023 viendront essentiellement des pays voisins du Burkina Faso, le pays organisateur. Il s’agit notamment du Benin, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger puis du Togo.

Les leaders du Forum des Médias Chrétiens d’Afrique Francophone exhorte de ce fait les acteurs de médias à continuer d’exploiter les outils déjà mis à leur disposition et toujours disponibles sur les canaux officiels de l’organisation :

Medias Africa : https://medias.africa/tv/
YouTube : https://www.youtube.com/@fomecaf6161
Facebook : https://www.facebook.com/fomecaf
Toutes les voix du FOMECAF s’accordent pour inviter les uns et les autres à continuer de prier et de s’unir d’intention pour la réussite de cette rencontre.

Pour ce qui est des acteurs des pays d’Afrique Centrale et de l’Est, rappel leur est fait que des séminaires sont en préparation et que très bientôt, ils auront eux également l’opportunité d’abriter les assises du Forum.

Confiant de votre intérêt intact et renouvelé aux différentes initiatives portées par le FOMECAF, nous souhaitons à chacun et à tous une très bonne suite.

A très vite pour des retrouvailles toujours aussi édifiantes et inspirantes !



Le Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone (FOMECAF) et l’Association Radio Réveil décernent le prix François SERGY 2023 conjointement au photographe Koudousse Moustapha du Bénin et au promoteur de radio Rabiou Hamadou du Niger.

Le 24 février, les responsables du FOMECAF en collaboration avec l’Association franco-suisse Radio Réveil ont décerné pour la quatrième fois, lors de la dernière journée du séminaire Lomé 5, un prix d’encouragement à des spécialistes des médias. Cette année, Koudousse Moustapha du Bénin ainsi que Rabiou Hamadou du Niger ont convaincu le jury. L’impact social pour le premier et la promotion de la paix et du « vivre ensemble » pour le second, rejoignent le thème du séminaire qui vient de se terminer à Lomé, mais encore les enseignements dispensés par le FOMECAF depuis 2019.

Le prix François Sergy honore des participants aux séminaires de Lomé qui se sont particulièrement illustrés par la mise en pratique des enseignements reçus au cours des cinq séminaires organisés depuis 2019 dans la capitale togolaise.

Un photographe béninois est distingué

Koudousse Moustapaha, jeune photojournaliste béninois, dirige « Kovart Digital School », une école de photographie créée il y a juste une année à Porto-Novo, la capitale du Bénin. Après l’obtention de son baccalauréat, il s’est inscrit dès 2017 à une formation en photographie, une activité médiatique qui constituait déjà sa passion. Il a obtenu son certificat de qualification au métier (CQM) en 2020. Son talent a rapidement été repéré. Parmi les mandats qu’il effectue, il faut relever un mandat auprès de la présidence du Bénin, qui a placé sa confiance en lui. Koudousse Moustapaha a participé au séminaire de Lomé 4 et s’est distingué depuis par la qualité de son travail. Fort des enseignements reçus, il a démarré quelques semaines plus tard « Kovart Digital School », une œuvre impliquée dans l’action sociale. Cette école se situe notamment en quartier défavorisé.

Un homme de radio de Maradi

Rabiou Hamadou est le second récipiendaire du prix François Sergy. De nationalité nigérienne, il est le promoteur de « Radio Nagarta » à Maradi au Niger. Sa ligne éditoriale donne la parole à l’ensemble de la mosaïque sociale, culturelle et religieuse qui peuple cette région de l’est son pays en proie, non loin de là, à l’instabilité due à des groupes armés djihadistes. « Je dédie ce prix à toutes les victimes de la guerre russo-ukrainienne et à leurs familles », a-t-il lancé au moment de recevoir son prix. Il n’a pas échappé à ce fin limier des médias que le prix lui était décerné une année jour pour jour après le déclenchement de la guerre en Europe .(c)


A propos du prix François Sergy

Le prix François Sergy a été institué en 2019. En lien avec le FOMECAF, il rend hommage à une activité médiatique particulièrement méritante, en mémoire du journaliste François Sergy, collaborateur de Radio Réveil aujourd’hui décédé et lui-même d’origine africaine. En 2019, c’est Dodji Juliette Kpessou qui a reçu e prix pour sa série de chroniques « O2Vie ». Jean-Luc Simbilyabo de RDC a été distingué en 2020 pour ses contributions en Ituri (est du Congo). En 2021, Abdoualye Cissé était honoré pour son travail et sa persévérance à Tombouctou (Mali).

Plus d’informations sur les autres récipiendaires du prix François Sergy :


A propos du FOMECAF

Le Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone (FOMECAF) rassemble depuis 2019 les signataires de « La déclaration de Lomé » qui rassemble une fois par année les acteurs des médias confessionnels de l’Afrique francophone.

Plus d’infos sur le FOMECAF.

La quatrième rencontre de Lomé s’est tenue dans la capitale togolaise du 22 au 26 novembre. A cause des restrictions dues à la pandémie, une cinquantaine de représentants des médias chrétiens francophones ont pu participer à l’événement en présentiel. Quelque cinq cents personnes se sont connectées à Internet pour suivre l’événement ponctuellement ou en intégralité. Olivia Beugre de Côte-d’Ivoire a fait le point de la dynamique FOMECAF lors de la cérémonie de clôture. Echos.

« La pérennisation de notre forum n’est possible qu’avec l’adhésion de chacune et de chacun ! » C’est avec ces mots qu’Olivia Beugre a terminé son bilan lors de la cérémonie de clôture de la quatrième édition des rencontres de Lomé, qui se sont tenues du 22 au 26 novembre. La rédactrice en cheffe de la Radio La Voix de l’espérance à Abidjan a salué la présence d’une cinquantaine de journalistes, animateurs et directeurs de radio en présentiel, provenant de 13 pays d’Afrique francophone. Par ailleurs, quelque cinq cents personnes se sont connectées via les canaux Zoom, Youtube ou Facebook , pour suivre des contributions qui portaient notamment sur le thème : « Médias et fracture générationnelle ».

Développer un partenariat avec AbR

Porte-parole de la dizaine de leaders responsables du Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone (FOMECAF), Olivia Beugre a ouvert quelques perspectives pour la suite des activités communes. Tout d’abord un travail en partenariat avec AbR Media, un réseau de médias principalement anglophones, qui propose du soutien aux radios chrétiennes de l’ensemble du continent africain.

La femme de radio de La Voix de l’espérance a aussi relevé que Dodji Juliette Kpessou de la Radio Hosanna à Porto-Novo (Bénin) et Benjamin Holl de la Radio Vie nouvelle à Douala (Cameroun) allaient reprendre l’animation de l’agence de presse qui publie diverses contributions écrites et radio sur le site du FOMECAF. Ils seront épaulés par Joseph Ykio Gnahoua et Franceline Sehi de Côte-d’Ivoire.

Promouvoir la radio satellitaire « Nouvelle vie »

Les responsables du FOMECAF ont également décidé de promouvoir en leur sein la radio satellitaire francophone « Nouvelle vie », afin de permettre la reprise d’émissions diffusées par ce partenaire. Par ailleurs, une banque de radios web sera disponible en ligne en vue de la reprise de certains programmes qui intéresseraient les radios locales, parfois en manque de certaines contributions originales.

Du point de vue structurelle, Olivia Beugre a encore relevé qu’un organe de transition allait être créé afin de mieux impliquer les Africains dans l’organisation des rencontres et des programmes de formation du FOMECAF.

Un prix octroyé à Abdoulaye Cissé, directeur de radio à Tombouctou

A la fin de la cérémonie de clôture, Emmanuel Ziehli a remis le Prix François Sergy à Abdoulaye Cissé, directeur de la Radio Tahanint (miséricorde) à Tombouctou (Mali). Pasteur dans l’Eglise évangélique baptiste de Tombouctou, Abdoulaye s’est signalé par son courage dans la poursuite d’un travail de témoignage chrétien dans un contexte particulièrement menacé par l’islam radical. En 2012, après que la radio a été pillée, la maison d’Abdoulaye l’a également été. En 2017, trois jeunes ont été assassinés devant la radio Tahanint, parmi lesquels deux animateurs de la station. En plus de ses activités radiophoniques et pastorales, Abdoulaye Cissé diffuse aussi des émissions chrétiennes sur une quarantaine de radios du nord du Mali qu’il rétribue pour cela. (c)

Encadré

Les rencontres de Lomé en bref

Les rencontres « Lomé » ont vu le jour en janvier 2019. Elles offrent aux acteurs des médias chrétiens d’Afrique francophone l’occasion de se former pendant une semaine et de réseauter pour développer une dynamique d’échanges entre acteurs de différents pays.

En janvier 2019, l’association Radio Réveil en Suisse, qui produit des émissions radiophoniques pour toute la francophonie, décide à l’occasion de ses 70 ans de convier ses partenaires radio en Afrique à une session de formation à Lomé. Une centaine de personnes prennent part à l’événement et signent la Déclaration de Lomé. Les signataires s’engagent à renoncer à la concurrence entre radios évangéliques ainsi que protestantes, et à mettre des ressources en commun pour améliorer la qualité de leurs programmes.

Lors de la deuxième édition des rencontres de Lomé, les quelque 170 participants se sont lancés dans une réflexion autour de la thématique « Inventons la radio intégrale ! ». Ils ont aussi décidé de créer le Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone (FOMECAF) avec comme membres du comité fondateur : Olivia Adiko, journaliste et rédactrice en chef de La Voix de l’espérance (Côte d’Ivoire), le Dr Alphonse Teyabe, consultant en communication (Cameroun), Timothée Amegan, pasteur et directeur général de Médiafrique (Togo), et Emmanuel Ziehli, directeur de Radio Réveil (Suisse).

En 2020, en pleine pandémie de covid-19, Lomé 3 a proposé à une cinquantaine de participants en présentiel et à une centaine en ligne des réflexions autour de « Convergence des médias et polyvalence des métiers ».

Le compte rendu de Lomé 1

Le compte rendu de Lomé 2

Le compte rendu de Lomé 3

Les membres actuels du comité du FOMECAF

Les personnes suivantes sont membres du réseau étroit ou du comité du FOMECAF : Olivia Adiko Beugre (Radio la Voix de l’Espérance ; Abidjan), Dodji Juliette Kpessou (Radio Hosanna, Porto-Novo), Dr Augustin Ahoga (théologien et anthropologue, Bénin), Timothée Amegan (Médiafrique, Lomé), Illia Djadi (Portes ouvertes, Londres), Blaise Gaïtou, directeur de JEM Niger, Benjamin Holl (Radio Vie nouvelle, Douala), Etienne Kiemdé (Radio Évangile et développement, Ouagadougou), Koffi Ahonon (CICERI et Compassion, Lomé), Dr Abdoulaye Sangho (TWR, Abidjan), Dr Alphonse Teyabe (consultant en médias, Douala) et Emmanuel Ziehli (Radio Réveil France).

A propos :

Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone https://medias.africa/

Radio Réveil Suisse et France https://radioreveil.ch/  | https://radio-reveil.org/

AbR Medias Afrique du Sud : https://abrmedia.org/

Communiqué de presse

Malgré la pandémie de coronavirus, les responsables du FOMECAF ont décidé d’organiser une quatrième édition des rencontres de Lomé du 22 au 26 novembre 2021. Elles porteront sur le thème « Jeunes et médias » et accueilleront comme invité principal le Dr Abdoulaye Sangho, directeur de TWR Afrique. La manifestation sera diffusée publiquement sur le web par contre le nombre des participants en présentiel sera limité à une cinquantaine.

La quatrième rencontre annuelle des acteurs des médias chrétiens d’Afrique francophone aura lieu du 22 au 26 novembre 2021 à Lomé. Elle portera sur le thème : « Jeunes et médias ». « Nous observons une fracture générationnelle dans le monde chrétien africain francophone, explique Pasteur Etienne Kiemdé, directeur de Radio Évangile Développement au Burkina-Faso. Une génération plus ancienne ne parle plus avec les mots, la musique et les moyens de communication des jeunes, dont 63% a moins de 24 ans en Afrique de l’Ouest ! (1) » Pour nombre de responsables chrétiens, le risque de manquer la transmission de la foi est désormais très grand. « Il est l’heure de rejoindre les jeunes africains et il appartient à la radio de montrer l’exemple », complète Pasteur Etienne Kiemdé.

Etienne Kiemdé à gauche (FOMECAF) et Abdoulaye Sangho (TWR orateur à Lomé 4) entourent Emmanuel Ziehli (Radio Réveil France).

Le Dr Abdoulaye Sangho comme orateur principal

L’orateur principal a été unanimement choisi en la personne du Dr Abdoulaye Sangho, directeur de TWR Afrique, un spécialiste reconnu et incontournable du paysage radiophonique chrétien africain. Le Dr Abdoulaye Sangho, d’origine malienne, vit et travaille en Côte-d’Ivoire. Il est auteur de plusieurs livres. Il est en outre Commandeur de l’Ordre national pour sa contribution au développement de la foi en Côte-d’Ivoire.

Nombre d’orateurs enregistrés en vidéo

Lomé 4 sera à l’image de Lomé 3. Cinquante (50) personnes triées sur le volet seront invitées en présentiel pour des réunions plénières et des ateliers. Ces rencontres seront retransmises en direct et en différé sur les différents canaux sociaux du FOMECAF (Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone), en particulier Facebook et YouTube. Pour mémoire une centaine de personnes ont suivi ces formations par Internet en 2020.

Les après-midis seront l’occasion pour les leaders du FOMECAF de continuer à poser les bases de l’action du forum et d’imaginer un programme pour 2022.

Pour la plupart, les orateurs seront enregistrés en vidéo. Ils continueront ainsi à enrichir la vidéothèque de formation radio/presse initiée en 2020 par la précédente édition des rencontres de Lomé (2).

Malgré la situation sanitaire difficile

La décision d’organiser Lomé 4 a été prise par les leaders du FOMECAF qui se sont retrouvés par visioconférence le vendredi 30 juillet. Ils ont évalué la situation sanitaire tant en Afrique de l’Ouest, centrale qu’en Europe. Dans l’immédiat, les voyages sont encore très compliqués et particulièrement onéreux en raison de la pandémie. Le leadership du FOMECAF a malgré cela confirmé la tenue de Lomé 4 et raisonnablement repoussé l’organisation de la manifestation nationale « FOMECAF Bénin » au printemps de 2022. Les leaders du FOMECAF ont donné le mandat au CICERI Lomé et à Radio Réveil France, plus précisément à MM. Koffi Ahonon et Emmanuel Ziehli, le soin d’organiser la manifestation. (c)

Le site du FOMECAF (Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone) : https://medias.africa/

Plus d’informations :

Afrique : Pasteur Étienne Kiemdé, directeur de Radio Évangile Développement au Burkina-Faso. Tél. + 226 70 38 81 83. Courriel : ekiem1[arobase]gmail.com. Site web : https://medias.africa/

Europe : Émmanuel Ziehli, directeur de Radio Réveil France. Tél. +33 06 52 02 89 42. Courriel : emmanuel.ziehli[arobase]radioreveil.ch. Site web : https://radio-reveil.org/

Notes :

1 Voir : https://www.populationpyramid.net/sources
2 Voir : https://www.youtube.com/channel/UCkEVvei_tLkEfTaJn31DTsQ/playlists

Encadré
Les rencontres de Lomé en bref

Les rencontres « Lomé » ont vu le jour en janvier 2019. Elles offrent aux acteurs des médias chrétiens d’Afrique francophone l’occasion de se former pendant une semaine et de « réseauter » pour développer une dynamique d’échanges entre acteurs de différents pays.

En janvier 2019, l’association Radio Réveil en Suisse, qui produit des émissions radiophoniques pour toute la francophonie, décide à l’occasion de ses 70 ans de convier ses partenaires radio en Afrique à une session de formation à Lomé. Une centaine de personnes prennent part à l’événement et signent la Déclaration de Lomé. Les signataires s’engagent à renoncer à la concurrence entre radios évangéliques ainsi que protestantes, et à mettre des ressources en commun pour améliorer la qualité de leurs programmes.

Lors de la deuxième édition des rencontres de Lomé, les quelques 170 participants se sont lancés dans une réflexion autour de la thématique « Inventons la radio intégrale ! ». Ils ont aussi décidé de créer le Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone (FOMECAF) avec comme membres du comité fondateur : Olivia Adiko, journaliste et rédactrice en chef de La Voix de l’espérance (Côte d’Ivoire), le Dr Alphonse Teyabe, consultant en communication (Cameroun), Timothée Amegan, pasteur et directeur général de Médiafrique (Togo), et Emmanuel Ziehli, directeur de Radio Réveil (Suisse).

En 2020, en pleine pandémie de covid-19, Lomé 3 propose à une cinquantaine de participants en présentiel et à une centaine en ligne des réflexions autour de « Convergence des médias et polyvalence des métiers ».

Le compte rendu de Lomé 1 : https//bit.ly/lome-1 
Le compte rendu de Lomé 2 : https://bit.ly/lome-deux 
Le compte rendu de Lomé 3 : https://bit.ly/Lome3 

Encadré
Les membres du comité du FOMECAF

Les personnes suivantes sont membres du réseau étroit ou du comité de pilotage du FOMECAF : Olivia Adiko Beugre (Radio la Voix de l’Espérance, Abidjan), Timothée Amegan (Médiafrique, Lomé), Etienne Kiemdé (Radio Évangile et développement, Ouagadougou), Koffi Ahonon (CICERI et Compassion Togo, Lomé), Dr Abdoulaye Sangho (TWR, Abidjan), Dr Alphonse Teyabe (consultant en médias, Yaoundé) et Emmanuel Ziehli (Radio Réveil France).

Lomé le 21 mai 2021,

Dans le but de resserrer les liens les membres, de poursuivre les formations initiées à Lomé, le FOMECAF organise deux rencontres en ligne les mardi et mercredi 25 et 26 mai 2021.

Au programme :

Mardi 25 mai 14 :00 GMT :

Les principes de la communication percutante

Librement inspiré du bestseller de Valérie Geller « Puissance radio ». Quelques points qui seront abordés :

  • Dites la vérité (fact-checking)
  • Donnez de bonnes raisons à l’auditeur de vous écouter
  • Ne soyez jamais ennuyeux
  • Utilisez un langage imagé, pour que l’auditeur puisse visualiser
  • Commencez par votre meilleur sujet
  • Parlez comme si vous vous adressiez à un seul auditeur
  • Faites des transitions engageantes
  • Mettez en avant les réussites de vos collègues
  • Restez vous-même à l’antenne
  • Prenez des risques

Orateur : Denis Stephen directeur de Stephanas Conseils à Lyon

Denis est entré dans le monde de la radio en qualité de co-fondateur de Radio Certitude en 1982 (actuellement Phare FM Grenoble), autant dire qu’il n’est pas né de la dernière pluie.

Après 2 ans de formation en audiovisuel à l’université de Grenoble, il a déménagé à Paris et a été élu secrétaire puis Président de la FRTC (Fédération des radios et télévisions chrétiennes). Il a également été membre du conseil d’administration de la CNRA (Confédération Nationale des Radios Associatives). Actuellement, Denis Stephen conseille les radios dans leur dossier de candidature auprès de l’autorité gouvernementale CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) et développe une formation « Créez et gérez une radio chrétienne » dont les deux premiers cours sont disponibles en ligne.

Le lien de la formation sera partagé dans le groupe WhatsApp FOMECAF dès le mardi matin 25 mai. Si vous n’êtes pas membre du FOMECAF et souhaitez néanmoins participer à cette formation, merci de nous laisser vos coordonnées ici https://medias.africa/contact/ Une adresse email correcte + un numéro de téléphone = une réponse assurée.

 

Mercredi 26 mai 14 :00 GMT :

Radio intégrale : à vous la parole !

En janvier 2019 une centaine de radios et médias présents à Lomé 1 concrétisaient leur souhait de travailler ensemble http://bit.ly/lome-1 sans plus se faire concurrence. A cette occasion ils ont signés la Déclaration de Lomé  http://bit.ly/DeclarationLome  arguant notamment que « Que les programmes des radios chrétiennes d’Afrique francophone se préoccupent davantage des besoins concrets des populations. L’annonce de l’Evangile se fait de manière intégrale (holistique) à l’image de Jésus-Christ, qui a touché ses contemporains en répondant aux besoins du corps, de l’âme et de l’esprit ». La même année ces acteurs se retrouvaient autour du concept de « radio intégrale » http://bit.ly/lome-deux . Nous sommes en mai 2021, alors quoi de neuf ?  Lors de ce séminaire en ligne la parole sera à vous avec l’occasion de témoigner de vos concrétisations en matière de « radio intégrale ».

Animateur : Etienne Kiemdé DG de Radio évangile et développement à Ouagadougou

L’animation de ce débat a été confiée au pasteur Etienne Kiemdé DG de Radio évangile et développement dont les 8 antennes sont basées au Burkina-Faso http://red-burkina.org . Il est une cheville ouvrière des séminaires de Lomé, membre du groupe de travail du FOMECAF et probablement voici plus de 20 ans, inventeur du concept de développement adapté à une activité radiophonique. A 58 ans, ce père de famille est également pasteur, formé au Danemark, en France et en Angleterre. Dès son retour sur le Continent africain il a embrassé le ministère de la radio telle une urgence. Avant le FOMECAF il est à l’origine de plusieurs tentatives de mise en réseau des radios chrétiennes francophone en Afrique.

Pour plus d’informations : https://radio-reveil.org 

Le lien de la formation sera partagé dans le groupe WhatsApp FOMECAF dès le mardi matin 25 mai. Si vous n’êtes pas membre du FOMECAF et souhaitez néanmoins participer à cette formation, merci de nous laisser vos coordonnées ici https://medias.africa/contact/ Une adresse email correcte + un numéro de téléphone = une réponse assurée.

La question de l’extrémisme religieux est un sujet d’actualité dans une Afrique fortement menacée par le djihadisme. Cela suscite des questionnements sur le rôle des chrétiens en pareil contexte. Pour Augustin Ahoga, pasteur et enseignant au Bénin, la montée de l’extrémisme religieux participe de l’abandon des valeurs culturelles africaines par les chrétiens. Ceux-ci développent une peur qui les empêche d’aborder avec un autre regard les djihadistes. Pour atteindre ces personnes à la vie généralement stigmatisée, le chrétien a besoin de formation et d’entrer dans un authentique discipulat à la suite de Jésus de Nazareth.

Augustin Ahoga était l’un des intervenants de Lomé 3, un rassemblement de professionnels des médias d’Afrique francophone, organisé par le FOMECAF et Radio Réveil en novembre dernier.

Lire la suite de l’interview sur le site lafree.info

Le séminaire de formation des acteurs chrétiens des médias d’Afrique francophone s’est terminé le vendredi 27 novembre par l’octroi du Prix François Sergy à une démarche médiatique méritante. C’est Jean-Luc Simbilyabo de l’est de la République démocratique du Congo qui l’a obtenu pour un projet de « radio intégrale » original.

Le vendredi 27 novembre, lors de la cérémonie de clôture de la semaine de formation du Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone (FOMECAF), le pasteur congolais Jean-Luc Simbilyabo a reçu le Prix François Sergy. « Dans la province de l’Ituri, une région profondément marquée par des troubles intertribaux, ce directeur de radio a relevé le défi de la ‘radio intégrale’ et contribué par les ondes à apporter un message de paix et de réconciliation », a relevé Emmanuel Ziehli, directeur de Radio Réveil et cheville ouvrière de l’organisation de Lomé 3.

Lire la suite de l’interview sur le site lafree.info

Du 23 au 27 novembre, une soixantaine de professionnels des médias ont fait le voyage de Lomé au Togo pour une semaine de formation. A l’occasion de cette troisième édition, quelques participants ont témoigné des changements apportés par cette nouvelle dynamique initiée par Radio Réveil (Bevaix). Voici le témoignage d’un président de radio du Congo Kinshasa. Cette contribution écrite est accompagnée d’une émission de radio réalisée par Dodji Juliette Kpessou (Radio Hosanna, Porto-Novo, Bénin) et Benjamin Holl (Radio Vie nouvelle, Douala, Cameroun).

Il s’appelle Johnson Kipesse. Il est le président de la Radio et télévision évangélique et développement Hermon à Rutshuru (RTEDH), une ville du Nord-Kivu à quelque 70 kilomètres au nord de Goma. Ce citoyen de la République démocratique du Congo a participé à Lomé 2 en novembre 2019, la rencontre mise en place par le Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone et qui abordait le thème : « Inventons la radio intégrale ! »

Ecouter l’interview
Lire la suite de l’interview sur le site lafree.info

Après Lomé 1 et 2 organisés par Radio Réveil et ses partenaires, les acteurs des médias chrétiens de la Côte d’Ivoire ont compris l’urgence de se mettre ensemble et de cesser d’évoluer en rangs dispersés. Dans cette optique, deux animateurs créent en août 2020 l’Union des journalistes et animateurs chrétiens de Côte d’Ivoire (UJACCI).

Les médias chrétiens en Côte d’Ivoire ont longtemps souffert d’un climat de concurrence et d’un manque de collaborations entre les différentes personnes actives en leur sein. Les séminaires de Lomé 1 et 2, organisés par Radio Réveil à Lomé au Togo en 2019, ont donné à ces professionnels des médias de comprendre la similitude de leurs défis : le financement des radios, le salaire précaire du personnel, l’absence de bonnes stratégies d’évangélisation… Au regard de ceci, journalistes, animateurs et metteurs en ondes chrétiens ont décidé de mettre sur pied une association qui se penchera sur les différents problèmes auxquels ils font face.

Lire la suite de l’interview sur le site lafree.info

Zenabou Ndocki (Radio Bonne Nouvelle, Douala, Cameroun)